Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

flâneries picturales en musée

flâneries picturales en musée

Visites des musées des Beaux-Arts de France et leurs expositions temporaires


Signac collectionneur

Publié par Faustine sur 29 Avril 2022, 14:31pm

Catégories : #peinture française du XIXe, #peinture française du XXe, #exposition, #néo-impressionnisme

Les expositions de collectionneurs sont très présentes ces dernières années (Prat, Morozov...). L'hiver dernier, le musée d'Orsay a choisi de présenter la collection du peintre Paul Signac (1863-1935), très connu pour ses tableaux pointillistes. Signac a principalement collectionné des tableaux de peintres néo-impressionistes. A travers cette exposition, j'ai découvert des peintres qui m'étaient totalement inconnus. Sur les 400 oeuvres acquis par Signac, environ 200 étaient exposées, issues de collections particulières et des archives Signac. Je vous partage un extrait de cette collection, accompagné de quelques informations fournies par le musée d'Orsay.

Paul Signac, Les Andelys, la Berge (1886), huile sur toile. Paris, musée d'Orsay.

Paul Signac, Les Andelys, la Berge (1886), huile sur toile. Paris, musée d'Orsay.

Signac, peintre et collectionneur

Paul Signac, collectionne surtout les oeuvres de ses contemporains. Chef de file du néo-impressionnisme, membre fondateur du Salon des Artistes Indépendants, organisateur d'expositions, Signac est au coeur de l'actualité artistique. Il porte une grande importance à l'amitié, les échanges entre peintres et les cadeaux aident à enrichir sa collection. Issu d'une famille aisée, il achète auprès d'artistes moins favorisés que lui sur le marché de l'art. Son ami critique d'art Félix Fénéon (1861-1944) qui travaille dans la galerie Bernheim-Jeune lui a permis d'échanger une part de ses gains contre des tableaux stockés à la galerie. Paul Signac légua sa collection à sa fille Ginette Signac (1913-1980) qui en fit entrer beaucoup dans les musées. Le musée d'Orsay doit beaucoup à ses dons, et ceux de sa fille Françoise Cachin (1936-2011) directrice du musée d'Orsay (1986-1994).

Paul Signac, Route de Gennevilliers (1883), huile sur toile. Paris, musée d'Orsay.

Paul Signac, Route de Gennevilliers (1883), huile sur toile. Paris, musée d'Orsay.

Les maîtres de Signac

Autodidacte, admirateur de Monet et Guillaumin, Signac tente dès l'adolescence d'obtenir par sa famille de la peinture impressionniste et se forme en regardant leurs oeuvres dont certaines trouveront place dans sa collection. A 21 ans, il reçoit une somme qui lui permet d'acheter un Cézanne  : La Plaine de Saint-Ouen-l'Aumône qu'il conservera toute sa vie. Monet (1840-1926) sera pour des raisons financières le dernier peintre à entrer dans sa collection, suite à l'acquisition en 1932 de Pommier en fleurs au bord de l'eau, grâce à un galeriste ruiné qui devait de l'argent à Signac.

Paul Cézanne (1839-1906), La Plaine de Saint-Ouen-l'Aumône vue prise des carrières du Chou, dit aussi Auvers-sur-Oise (vers 1880), huile sur toile. Collection particulière.

Paul Cézanne (1839-1906), La Plaine de Saint-Ouen-l'Aumône vue prise des carrières du Chou, dit aussi Auvers-sur-Oise (vers 1880), huile sur toile. Collection particulière.

Claude Monet, Pommier en fleurs au bord de l'eau (1880), huile sur toile. Collection particulière.

Claude Monet, Pommier en fleurs au bord de l'eau (1880), huile sur toile. Collection particulière.

Armand Guillaumin (1841-1927) que Signac rencontre en 1884, est le premier peintre à le conseiller, il acquiert alors le tableau : Quai de la Rapée. Grâce à lui, il entre en relation avec Camille Pissarro (1830-1903) qui sera un maître bienveillant, dont il acquiert une oeuvre néo-impressionniste : Le Troupeau de moutons, Eragny-sur-Epte.

Armand Guillaumin, Quai de la Rapée (vers 1880-1881), huile sur toile. Collection particulière.

Armand Guillaumin, Quai de la Rapée (vers 1880-1881), huile sur toile. Collection particulière.

Camille Pissarro, Le Troupeaau de moutons, Eragny-sur-Epte (1888), huile sur toile. Collection particulière.

Camille Pissarro, Le Troupeaau de moutons, Eragny-sur-Epte (1888), huile sur toile. Collection particulière.

Signac collectionna de nombreuses oeuvres de Johan Barthold Jongkind (1819-1891) qui lui permit de lui consacrer un ouvrage en 1927. L'art du Japon est une source majeure d'inspiration, il acquit plusieurs estampes et albums illustrés.

Johan Barthold Jongkind, Le Chaland, canal de Willebroek (1866), aquarelle et crayon sur papier. Collection particulière.

Johan Barthold Jongkind, Le Chaland, canal de Willebroek (1866), aquarelle et crayon sur papier. Collection particulière.

Utagawa Kunisada (1786-1865), Scène nocturne sur la terrasse d'un restaurant, non daté, gravure sur bois en couleur nishiki-e, ôban tate-e. Archives Signac.

Utagawa Kunisada (1786-1865), Scène nocturne sur la terrasse d'un restaurant, non daté, gravure sur bois en couleur nishiki-e, ôban tate-e. Archives Signac.

Katsushika Hokusai (1760-1849), La Manga, volume d'illustrations publiées de 1814 à 1878. Archives Signac.

Katsushika Hokusai (1760-1849), La Manga, volume d'illustrations publiées de 1814 à 1878. Archives Signac.

La collection néo-impressionniste

Le néo-impressionnisme désigne un mouvement pictural dont les adeptes eurent en commun une technique fondée sur la division systématique du ton. Signac, chef de file de ce mouvement, met ces peintres au coeur de sa collection. Théo Van Rysselberghe (1862-1926) se lie d'amitié avec Signac en 1887. Il lui offrira plus tard 2 tableaux très personnels. Signac se lie également d'amitié avec Maximilien Luce  (1858-1941). Sa collection compte une trentaine d'oeuvres.

Théo Van Rysselberghe, En mer, portrait de Paul Signac, dit aussi Signac à la barre de son bateau l'Olympia (1896) / Portrait de Berthe Signac (vers 1900-1902), huile sur toile. Archives Signac.
Théo Van Rysselberghe, En mer, portrait de Paul Signac, dit aussi Signac à la barre de son bateau l'Olympia (1896) / Portrait de Berthe Signac (vers 1900-1902), huile sur toile. Archives Signac.

Théo Van Rysselberghe, En mer, portrait de Paul Signac, dit aussi Signac à la barre de son bateau l'Olympia (1896) / Portrait de Berthe Signac (vers 1900-1902), huile sur toile. Archives Signac.

Maximilen Luce, Le Seuil, rue Cortot (vers 1890), huile sur bois. Collection particulière.

Maximilen Luce, Le Seuil, rue Cortot (vers 1890), huile sur bois. Collection particulière.

Maximilien Luce, Le Café (1892), huile sur toile. Collection particulière.

Maximilien Luce, Le Café (1892), huile sur toile. Collection particulière.

Maximilien Luce, Portrait de Lucie Cousturier (vers 1903), huile sur carton. Saint-Tropez, musée de l'Annonciade.

Maximilien Luce, Portrait de Lucie Cousturier (vers 1903), huile sur carton. Saint-Tropez, musée de l'Annonciade.

Charles Angrand (1854-1926) fait partie des premiers représentants du cercle néo. Signac apprécie beaucoup les dessins de son ami. Mais, il peint peu. Henri-Edmond Cross (1856-1910) entre dans le cercle en 1891 et se lie d'une étroite amitié avec Signac. Ils échangent des tableaux et se voient régulièrement dans le Midi. Signac continua a acheté ses oeuvres après sa mort.

Charles Angrand, La Grange sous la neige (1895), crayon Conté sur papier. Collection particulière, Royaume-Uni, courtesy of Eric Gillis Fine Art.

Charles Angrand, La Grange sous la neige (1895), crayon Conté sur papier. Collection particulière, Royaume-Uni, courtesy of Eric Gillis Fine Art.

Charles Angrand, Au Champ (1906), huile sur toile. Collection particulière.

Charles Angrand, Au Champ (1906), huile sur toile. Collection particulière.

Henri-Edmond Cross, Blanchisseuses en Provence (vers 1885-1889), huile sur toile. Paris, musée des Arts décoratifs.

Henri-Edmond Cross, Blanchisseuses en Provence (vers 1885-1889), huile sur toile. Paris, musée des Arts décoratifs.

Henri-Edmond Cross, La Ferme (soir), (vers 1892-1893), / Baigneuses, dit aussi La Joyeuse Baignade (vers 1899-1902), huile sur toile. Collection particulière.
Henri-Edmond Cross, La Ferme (soir), (vers 1892-1893), / Baigneuses, dit aussi La Joyeuse Baignade (vers 1899-1902), huile sur toile. Collection particulière.

Henri-Edmond Cross, La Ferme (soir), (vers 1892-1893), / Baigneuses, dit aussi La Joyeuse Baignade (vers 1899-1902), huile sur toile. Collection particulière.

Parmi les peintres de la seconde génération néo-impressionniste, Signac apprécie l'art de son amie et élève Lucie Cousturier (1876-1925).

Lucie Cousturier, Nature morte fleurs (vers 1900-1910), huile sur toile. Collection particulière.

Lucie Cousturier, Nature morte fleurs (vers 1900-1910), huile sur toile. Collection particulière.

Georges Seurat (1859-1891)

Georges Seurat est l'initiateur du néo-impressionnisme. Lié d'amitié avec Signac depuis 1884, ils étudient ensemble les thèses scientifiques sur la perception de la couleur. A la mort de Seurat, Signac prend la tête du mouvement et défend la mémoire de Seurat en collectionnant ses oeuvres (80 dessins, études, esquisses et tableaux).

Georges Seurat, Le Tas de pierres dit aussi Casseur de pierres (vers 1884), huile sur toile. Schaan, Liechtenstein, Hilti Art Foundation.

Georges Seurat, Le Tas de pierres dit aussi Casseur de pierres (vers 1884), huile sur toile. Schaan, Liechtenstein, Hilti Art Foundation.

Georges Seurat, Couseuse / Trois dos, étude pour un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte (1884-1885), huile sur bois. Collection particulière.

Georges Seurat, Couseuse / Trois dos, étude pour un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte (1884-1885), huile sur bois. Collection particulière.

Georges Seurat, Portrait de Paul Signac (1890), Crayon Conté sur papier. Archives Signac.

Georges Seurat, Portrait de Paul Signac (1890), Crayon Conté sur papier. Archives Signac.

Les surprises d'une collection

Signac figure longtemps au carrefour des avant-gardes, et certains de ses choix témoignent d'engouements inattendus. Proche de Vincent Van Gogh (1853-1890), il recevra en 1889 Deux Harengs, en souvenir d'une visite au peintre interné à Arles.

Vincent Van Gogh, Deux Harengs (1889), huile sur toile. Collection particulière.

Vincent Van Gogh, Deux Harengs (1889), huile sur toile. Collection particulière.

Sensible à l'expressivité de la couleur, Signac a aussi porté beaucoup d'intérêt pour les Fauves : Louis Valtat (1869-1952), Charles Camoin (1879-1965), Jean Puy (1876-1960), Kees Van Dongen (1877-1968) et Georges d'Espagnat (1870-1950).

Louis Valtat, Nocturne (effet de lune) / Les Roches rouges de l'Esterel (vers 1900-1901), huile sur toile. Collection particulière.
Louis Valtat, Nocturne (effet de lune) / Les Roches rouges de l'Esterel (vers 1900-1901), huile sur toile. Collection particulière.

Louis Valtat, Nocturne (effet de lune) / Les Roches rouges de l'Esterel (vers 1900-1901), huile sur toile. Collection particulière.

Charles Camoin, La rue Bouterie (1904), huile sur toile. Collection particulière.

Charles Camoin, La rue Bouterie (1904), huile sur toile. Collection particulière.

Jean Puy, Quai à Saint-Tropez dit aussi Le Port de Saint-Tropez (vers 1906), huile sur toile. Collection particulière.

Jean Puy, Quai à Saint-Tropez dit aussi Le Port de Saint-Tropez (vers 1906), huile sur toile. Collection particulière.

Kees Van Dongen, Nu à la jarretière (1907), huile sur toile. Collection particulière.

Kees Van Dongen, Nu à la jarretière (1907), huile sur toile. Collection particulière.

Georges d'Espagnat, Baigneuses (1909-1910), huile sur toile. Collection particulière.

Georges d'Espagnat, Baigneuses (1909-1910), huile sur toile. Collection particulière.

Signac aime aussi la céramique fauve et réunit un bel ensemble d'oeuvres de son ami André Metthey  (1871-1920).

André Metthey, Coupes et pot en terre vernissée (1910-1920). Collection particulière.

André Metthey, Coupes et pot en terre vernissée (1910-1920). Collection particulière.

La collection de Signac révèle son engouement pour le nu, genre qu'il a rarement abordé. Les tableaux d'Edouard Vuillard (1868-1940) et de Ker-Xavier Roussel (1867-1944) illustrent ce thème. Signac retrouve ses idées anarchistes dans les estampes de Félix Vallotton (1865-1925).

Edouard Vuillard, Nu au tabouret dans l'atelier (vers 1900), huile sur carton. Collection particulière.

Edouard Vuillard, Nu au tabouret dans l'atelier (vers 1900), huile sur carton. Collection particulière.

Ker Xavier-Roussel, Nymphes et satires (non daté), huile sur panneau. Collection particulière.

Ker Xavier-Roussel, Nymphes et satires (non daté), huile sur panneau. Collection particulière.

Félix Vallotton, La Charge (1893), xylographie. Collection particulière.

Félix Vallotton, La Charge (1893), xylographie. Collection particulière.

Signac collectionna beaucoup d'autres artistes : Eugène Delacroix, Eugène Boudin, Edouard Manet, Edgar Degas, Odilon Redon, Pierre Bonnard, Maurice Denis, Juliette Cambier... Vous pouvez retrouver sa collection dans le catalogue de l'exposition : Signac collectionneur, Ed. Musée d'Orsay/Gallimard (2021), 272p. C'est un livre de format A4 imprimé sur papier mat avec 300 illustrations. Il nous est expliqué comment Signac a rencontré chaque artiste et ce qui a fait qu'il collectionna leurs oeuvres.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents